RESUME CHAPITRE 15

 

Aiolia se jette sur Rhuax tel un fauve en rage. Le Géant ne peut rien faire devant les foudres de son adversaire.

Rhuax : Comment a-t-il pu réussir à me frapper aussi facilement moi qui suis pourtant de la famille des Géants… Les Hommes ne sont pourtant que de simples vers de terre face à nous… Et les vers de terre ne peuvent accomplir de tels miracles. Un Homme ne pourra jamais faire fléchir un Dieu.
 
Aiolia : Tu penses donc qu’il est tout à fait normal qu’un Homme perde face à un Dieu ? Mais qui donc décide d’une telle chose ? C’est juste une bêtise décidée capricieusement par les Dieux. Le fait que l’Homme soit plus faible que les Dieux, ce n’est qu’une illusion créée de toute pièce par les Dieux eux-mêmes…
 

Un peu plus en avant, une étrange brume semble s’abattre près du temple du Bélier, mais alors qu’elle s’apprête à en franchir le seuil, Shaka le Saint d’Or de la Vierge s’adresse à elle…

Shaka :

Tu te trompes si tu crois pouvoir progresser plus facilement dans le Sanctuaire sous prétexte que les trois premiers temples du Bélier, du Taureau et des Gémeaux sont actuellement sans gardiens… Ton Cosmos est plutôt puissant. Serais-tu donc de la famille des Géants ?

Ayant été découvert, la brume s’arrête alors devant le Saint d’Or et prend une forme un peu plus proche de celle d’un « Homme ».

Inconnu : Je suis surpris que tu ais pu me voir, toi qui garde tes yeux fermés, alors que j’avais pris la peine de faire disparaître mon énergie et mon corps grâce à mon Cosmos.
 
Shaka : Sache qu’il n’y a rien en ce monde qui puisse m’échapper.
 
Inconnu : Mais que comptes-tu donc faire alors ? Tu ne vas quand même pas me dire que tu voudrais m’affronter, n’est-ce pas ?
 
Shaka : C’est en effet mon intention…